La tenue de la COP 21 (vingt-et-unième "Conference of the Parties") à Paris fin 2015 avait été célébrée en grande pompe. Pour la première fois, la quasi-totalité des pays du monde s'engageait à s'efforcer de maintenir la hausse des températures au dessous de + 2 degrés par rapport à l'ère préindustrielle. Or, les engagements non contraignants pris à la COP 21, pour peu qu'ils soient tenus, ne couvrent qu'un tiers du chemin à parcourir pour atteindre l'objectif d'une hausse de 2 ° C par rapport à l'ère préindustrielle d'ici la fin du siècle. L'objectif de + 1.5 °C passe déjà totalement à la trappe. Ce qui a le plus réussi à faire stagner ( et non diminuer) les émissions de gaz à effet de serre dans le monde récemment, c'est tout simplement... la crise économique. Voilà qui est peu flatteur pour les politiques climatiques des uns et des autres.

Au LEM, la cinquantaine d'élèves de seconde et de terminale réunie fin 2015 pour faire pendant une après-midi une simulation de la COP 21 n'avait pas réussi, malgré les efforts et les concessions consentis par les groupes représentant les divers pays et zones du monde, à faire mieux que  +3 degrés. De fait, c'est vers cette valeur de + 3 ° au moins que nous semblons nous acheminer, alerte l'ONU alors que la date de la COP 23 s'approche. Après 2030, notre capacité d'agir véritablement sur le climat pourrait devenir quasi nulle.  L'ONU propose des pistes pour réaliser enfin la réduction drastique des émissions de CO2, méthane, etc, dans l'agriculture, l'énergie, par exemple. Mais les États sont pris dans leurs enjeux internes et externes, géopolitiques, économiques, électoraux...  C'est aussi ce qui fait que les grands sommets internationaux semblent être des montagnes qui accouchent de souris. Pendant ce temps, le changement climatique, parmi ses multiples conséquences, pourrait ruiner en quelques années 50 ans de progrès en santé publique dans le monde. Plutôt qu'attendre à chaque sommet le sommet suivant, reste aux populations alors à s'emparer de l'urgence climatique.

 

Pour plus de détails, le rapport du Programme des Nations-Unies pour l'Environnement :

 

Les gouvernements et les acteurs non-étatiques doivent prendre des mesures urgentes pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris

Joint Conference of the Parties to the Vienna Convention and Meeting of the Parties to the Montreal Protocol

http://www.unenvironment.org

Un article du Monde comportant quelques graphiques très parlants :

 

Réchauffement climatique : la bataille des 2 °C est presque perdue

Les Nations unies sonnent l'alerte sur les efforts très insuffisants des Etats pour contenir la hausse de la température planétaire. Après 2030, il sera trop tard. Ce n'est pas la première alerte lancée par l'organisation, qui s'appuie sur un large réseau international de scientifiques.

http://www.lemonde.fr

 

Pour les changements réalisables dans votre vie quotidienne, voir par exemple :

1 éco-geste / jour

"La folie, c'est de faire chaque jour la même chose, et de s'attendre à un changement".(Albert Einstein)

http://www.jefaismatransition.com

 

900px_Earth_On_Stove