2 vélos, 26 pays, 18 000 kilomètres

 

Alexandre et Siméon de Barral, tout juste diplômés, sont partis à la découverte d’initiatives écologiques dans les pays émergents. À bicyclette, ils se sont aventurés sur les routes d’Europe, d’Orient, d’Asie et d’Amérique du Sud pendant 14 mois.

 

Co-organisées par la Maison des Lycéens (MDL), le Lycée Mme de Staël de Montluçon a accueilli deux projections collaboratives du film On The Green Road le jeudi 5 janvier. Ce film raconte le voyage de Siméon et Alexandre et donne la parole aux nombreux acteurs du changement qu’ils ont eu l’occasion de croiser sur leur chemin.

La première projection s’est déroulée en matinée et a réuni une centaine d’élèves de seconde venus avec leurs professeurs dans le cadre des cours de cinéma-audiovisuel, Méthodes et Pratiques Scientifiques-Développement Durable (MPS-DD) et Littérature et société. Le film a permis d’illustrer différents aspects de ces cours touchant au développement durable et à l’écologie.

salle_filmGreenRoad

 

 

La seconde projection, ouverte au public, a eu lieu le soir et a à nouveau réuni une centaine de personnes dont des élèves internes au lycée, des parents d’élèves ou encore des professeurs du lycée. Cette projection, tout comme celle du matin, a été suivie d’une discussion animée avec Siméon de Barral, le réalisateur du film, qui s’est déplacé à Montluçon pour l’occasion. Les nombreuses questions du public lui ont donné l’occasion d’expliquer comment lui est venue cette idée folle, de raconter sa rencontre avec le ministre de l’écologie bolivien, ou encore de répondre un franc « oui » à la question « est-ce que vous pensez vraiment que le monde peut changer ? ».

 

Une aventure audacieuse

L’un étudiait le génie civil, l’autre le commerce. Masters en poche, leur engagement écologique mêlé à leur soif d’aventure, ils sont partis faire un tour du monde avec un objectif : mettre des visages humains sur les questions parfois bien abstraites de changement climatique, de pollution, de dommages environnementaux, d’adaptation forcée. Ils voulaient rencontrer les personnes qui tutoient ces réalités, qui apportent des solutions. Basé sur un partage au quotidien avec les populations locales, ce voyage est une réelle expérience humaine.

 

Une philosophie collaborative

Alexandre et Siméon sont allés recueillir les témoignages de femmes et d’hommes afin de partager leurs messages. Les deux cyclistes explorateurs souhaitent diffuser le film le plus largement possible, tout en restant fidèles à la philosophie de leur voyage. Croyant qu’il est essentiel de le diffuser dans un esprit collaboratif, ils ont choisi une démarche alternative à la distribution classique de films en cinémas : les projections collaboratives.

 

Un modèle novateur 

À présent, la diffusion du film On The Green Road appartient à tous. Des associations ou des volontaires peuvent ainsi organiser une projection du film près de chez eux. Le principe des projections collaboratives s’applique au niveau national, voire international avec déjà plusieurs projections prévues à l’étranger. Pour ce qui est du prix, l’association a fait un choix osé : celui d’un prix libre.

La démarche est simple : un écran, quelques spectateurs, un lieu ouvert à tous. Appuyé(e)s par On The Green Road, les associations et volontaires peuvent alors lancer une projection !

 

Contact

Kerstin Mumme / kerstin.mumme@sciencespo.fr / 07 82 93 58 09


Cette projection ouverte à tous et toutes a été organisée et sponsorisée par la Maison des Lycéens du lycée Mme de Staël.

Bande-annonce du film:

On The Green Road - Trailer / Bande-Annonce